Visite en Avignon (à l'attention de nos amis programmateurs) *___*

Publié le par Dicrostonyx torquatus

Ça fait quand même bien plaisir quand, dans la touffeur du Sud de la France, on se retrouve dans la file pour aller voir un spectacle au Théâtre des Doms, et qu'on entend des gens parler du Lemming, l'année dernière, que c'était si bien, etc, etc, voilààà, voilàà... On en a la larme à l'oeil, oh ! On n'a pas encore été oublié, quelques poils de rongeurs collent à la mémoire de nos contemporains.


Et puis on entend des acheteurs qui disent que c'est quand même dommage qu'il faille une si petite jauge de spectateurs.

 

Halte-là, ami(e) programmateurtrice !  Arrête ton bras vengeur !

Il n'y a pas de jauge minimale ! Le lemming peut se produire devant de vastes étendues surpeuplées, comme dans la petite galerie sympathique où se pressent quelques individus... Ce n'est pas parce que le salon de Philippe Grombeer, où se produisait la bête l'an dernier, est petit et (très) chaleureux que toutes les salles doivent y ressembler.

 

On peut tout à fait imaginer le Stade Roi Baudouin, Twickenham (pour la version anglaise) ou le Camp Nou (pour la version catalane).

Commenter cet article